Qui aurait pu croire que derrière la joie de vivre de l’animateur Thierry Beccaro se cache de lourdes blessures d’enfance? C’est dans une autobiographie “Je suis né à 17 ans” qui sortira le 15 février prochain aux éditions Plon qu’il se confie et livre un témoignage bouleversant. Pendant son enfance, Thierry Beccaro a subi de lourdes violences durant son enfance.

© SIPA

Lors d’une interview au magazine Télé Stars, l’animateur délivre ces quelques lignes bouleversantes “Je ne comprenais pas pourquoi cela me tombait dessus. Je me sentais tout seul. Heureusement, il ne s’en est jamais pris à ma sœur. Je me disais toujours : ‘Qu’est-ce que je peux faire de mieux que de ne rien faire de mal ?’.

Puis il raconte la nuit d’horreur qu’il a vécue lorsque son père a faillu tuer sa mère avec un fusil ..“C’est incommensurable. J’aurais voulu être un héros comme dans mes rêves les plus fous, lui casser un vase sur la tête. Je n’ai pas pu le faire. J’étais dans un état de sidération. J’ai juste demandé : ‘Papa, qu’est-ce que tu fais ?’ Il a baissé l’arme et saisi ma mère à la gorge. Pour moi, il n’y avait plus de réseau. Je suis mort à 17 ans. Je ne parlais plus, même au lycée”, a révélé l’animateur de Motus  61 ans avant de souligner qu’il avait pardonné à son père qu’il considère aussi comme “quelqu’un de formidable”“Je n’en veux plus à mes parents (…) Je témoigne mais n’attaque pas, je ne suis pas dans la plainte”, a indiqué Thierry Beccaro au magazine puis d’ajouter “J’ai fait ce livre pour aider les gens qui souffrent, pour dire aux autres qu’il faut intervenir quand on constate des maltraitances. J’espère aussi montrer qu’on peut se sortir de tout avec du courage et du travail.

“Je suis né à 17 ans”, l’autobiographie de Thierry Beccaro (avec Jean-Philippe ZAPPA) aux édtions Plon le 15 février