Dick Rivers est mort à l’âge de 74 ans

C’est une bien triste nouvelle qui nous parvient ce jour. Le légendaire rockeur français Dick Rivers est décédé  dans la nuit de mardi à mercredi le jour même de ses 74 ans des suites d’un cancer

Dick Rivers est mort à l'âge de 74 ans
Pochette Album

C’est son manager  Denis Sabouret qui a annoncé l’information il y a quelques minutes sur les réseaux sociaux .

De son vrai nom, Hervé Forneri , originaire de Nice, a  découvert le blues et le rock dans les années 50 .  Avec Jean-Claude Roboly,  Marc Roboly et Jacky Regard, il monte un groupe de rock n’roll “Les chats sauvages”.  En mai 1961, ils sortent leur premier 45 tours et le succès est immédiat. Le groupe enchaîne les tubes ”  Hey Pony !Est-ce que tu le sais ? ou bien encore “C’est pas sérieux” et le légendaire “Twist à Saint-Tropez”. 

Toute sa vie d’artiste, il tentera de marcher dans les pas de ses idoles, qui ont pour nom Elvis Presley, Johnny Cash, Gene Vincent, Jerry Lee Lewis dont les tubes lui ont permis d’apprendre à parler l’anglais et de chanter assez souvent dans leur langue

Fasciné par la culture américaine, il avait pris pour pseudo “Dick Rivers”  le nom du personnage d’Elvis Presley dans le film “Loving You”

Après une année passée avec les Chats Sauvages, Dick Rivers quitte le groupe et se lance dans une carrière solo. 

Auteur de 35 albums, en 55 ans de carrière, il a connu le succès dans les années 60 et 70, avec des tubes tels que “Est-ce que tu le sais?”, adapté de “What’d I Say” de Ray Charles , ou “Tu n’es plus là”, “Rien que toi” ou “Maman n’aime pas ma musique” en solo.

A partir des années 80, il est bien moins visible, ses succès sont plus rares, tels “Nice baie des Anges” et il apparaît comme le parent pauvre des ex-idoles yéyés, là où Johnny, Eddy et Jacques Dutronc remportent toujours autant de succès, quand il n’est pas singé – gentiment – par Antoine de Caunes dans l’émission “Nulle Part Ailleurs” de Canal+.

L’an passé, Dick Rivers s’était toutefois fait remarquer dans un duo réussi avec Julien Doré pour la reprise du tube de Rose Laurens “Africa”, dans lequel il rappelait que sa voix grave et profonde avait finalement peu d’équivalent en France.

*avec AFP