Annie Cordy est décédée

L’artiste belge Annie Cordy est décédée à son domicile à Vallauris dans les Alpes-Maritimes, ce vendredi soir. Elle était âgée de 92 ans. Cette information de Nice-matin a été confirmée à l’AFP par la nièce de l’infatigable chanteuse et comédienne, Michèle Lebon .

©FRANÇOIS LEVEBVRE / FTV

Âgée de 92 ans, Annie Cordy aurait été retrouvée par les pompiers appelés pour un malaise à son domicile. L’artiste a été victime d’un arrêt cardiaque.

De son vrai nom Léonie Cooreman, elle naît le 16 juin 1928 à Laeken, en Belgique.  Artiste prolifique, elle a enregistré plus de 700 chansons au style enjoué et festif, joué dans une vingtaine de comédies musicales et d’opérettes, une quarantaine de films, une trentaine de séries et téléfilms, une dizaine de pièces de théâtre, donné près de 10 000 galas.

Blonde piquante, Annie Cordy a débuté dans des orchestres en chantant des standards américains, avant d’être engagée comme meneuse de revues au “Bœuf sur le Toit” à Bruxelles, puis à Paris au “Lido” en 1950, où elle devient Annie Cordy.

D’opérettes en comédies musicales (“La Route fleurie” avec Georges Guétary et Bourvil, “Visa pour l’amour” avec Luis Mariano, “Hello Dolly”), en passant par le rire, la chanson, le théâtre, le cinéma et les téléfilms, l’infatigable fantaisiste fait preuve d’un perfectionnisme quasi maniaque. Elle enchaîne répétitions, tournées, enregistrement de chansons et plateaux de cinéma, à un rythme impressionnant.

Et l’infatigable chanteuse était également une excellente actrice. Après avoir débuté avec Sacha Guitry (“Si Versailles m’était conté”, 1953), elle a élargi et ému son public par des rôles dramatiques dans “Le Passager de la pluie” de René Clément, “Le Chat” (Pierre Granier-Deferre) ou “La Rupture” (Claude Chabrol).

En 2015, elle sonne tout aussi juste dans son rôle de grand-mère fugueuse dans “Les souvenirs” de Jean-Paul Rouve. Elle participa également au très beau téléfilm “Illettré pour France Télévisions aux côtés de Kévin Azaïs et Sabrina Ouazani.

En Belgique, Annie Cordy est nommée promue officier de l’ordre de Léopold en 1998 et commandeur de l’ordre de la Couronne en février 2014.

En France, l’artiste est promue commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres, le 14 novembre 1992.

Avec AFP.